Bonjour, je me présente, je m’appelle Jeanne Moynot et…

je décline mon appétence pour le visuel et le vivant sur des supports variés (spectacle, performance, installation). Au fil des projets, je dessine un monde parsemé de punchlines, peuplé de vitraux en poubelle et de monuments en papier. Chaque œuvre ou corpus d’œuvres est un épisode basé sur la mise en récit d’aventures personnelles. Ces épisodes suivent mon cheminement intime. Ils m’offrent à chaque fois la possibilité de vivre une expérience spécifique, tant existentielle que pragmatique : découvrir mon homosexualité en rangeant l’atelier que je partage avec ma comparse Anne-Sophie Turion (Bordel, 2017), faire mon coming out en pratiquant la composition florale (Belles plantes, 2019), m’interroger sur le vivre ensemble en flânant à la SPA (Mes sentiments distingués, 2019), etc. Pour en rendre compte, je me mets en scène physiquement, ainsi qu’une galerie de personnages (ceux-ci sous forme sonore ou vidéo) : ma grand-mère, un groupe d’adolescents, un écrivain célèbre déguisé en conseiller en rangement, un enfant surdoué, etc. Avec humour, je joue avec les stéréotypes culturels, mettant en évidence leurs contradictions et montrant que les rôles sociaux que nous endossons sont parfaitement versatiles et qu’ils peuvent être retournés contre nous en un clin d’œil.

Plusieurs de ces projets sont réalisés avec ma comparse Anne-Sophie Turion. Pour les mener à bien, nous sommes accompagnées par Actoral, bureau d’accompagnement d’artistes.

Bienvenue chez moi.

Sentir le fauve, 2010 – dimensions variables